mercredi 10 mai 2017

Automatique : L'oiseau bleu

L'oiseau bleu se pose sur la branche de la vie
Il pépille à tout vent, appelant son amie
Il chante, face au souffle chaud qui réchauffe son corps
Il attend ici patiemment et ne saurait partir

Son ange ne volera plus à ses côtés
Elle a décidé la migration vers d'autres cieux
Et lui, continue d'expulser ses émotions
Un chant magnifiquement triste et sans espoir

L'arbre qui le porte, comme pour le réconforter
Plie ses branches pour l'abriter de la pluie saline
Qui commence à fondre sur son feuillage
L'arbre centenaire vit et sa sève est une magie

Elle coule derrière son écorce, en apparence dure
Mais au fond, il est touché par ce compagnon ailé
Il lui apporte ses fruits doux et sucrés
Et l'oiseau bleu, un peu réconforté, regarde au lointain

Imprimer la page