lundi 1 mai 2017

Automatique : Lutter pour vivre

Frôlant la barque proche des enfers
Les cerbères me regardent du coin de l'œil
La bave aux lèvres

Pourrais-je seulement m'approcher de cet idéal
Être, souffrir mais me savoir vivant pleinement

Je revois les auteurs maudits
Et sans me comparer, que mon aigle m'en garde
Je sens cette détresse, cette violence de la vie
Qui gronde en moi, fureur d'émotions contenues

Je sens les alizés qui poussent ma voile effritée
Vers des marécages que je ne connais que trop
Mais si c'est mon chemin, alors je le ferais debout
Chuter 9 fois, se relever 10 fois
Les genoux ensanglantés, mais l'âme fière

Aucun regret, aucune honte
Avancer, pieds nus, sur les braises de mon inconscient
Et devenir UN, entier, indivisible
Être une musique parfaite, où aucun accord n'est discordant
Être un tableau signifiant, un esprit clair

Ce périple aura sans doute ma peau
Mais la vie n'est-elle pas la plus grave des maladies

Et l'amour, les passions, les symptômes
Faire le vide en moi pour mieux me remplit
Et accueillir ce qui reste de bon autour de moi

Ne pas m'enfermer, hermite dans sa grotte
Isolé du monde, cette plaine sans mont, sans océan

Affronter les pics rocheux, affronter les tempêtes
Être, et être encore et toujours !
Vivre, mais vivre vraiment !