vendredi 12 mai 2017

L'aigle majestueux, éternel compagnon

L'aigle majestueux, éternel compagnon
Son vol magnifique, ses yeux étincelants
Plonge parfois sur moi ses serres en avant
Visant mon cœur blessé, soignant ma déraison

Parfois il me porte sur son dos au-dessus
De mes lourds orages, ses ailes déployées
Comme mon âme ouverte aux autres éloignées
A mon tour les aider, dépasser leur vécu

Si léger et si lourd, mon poids n'est pas un fardeau
Pour ce fidèle ami, toujours présent là haut
Son cri me réveille parfois des sombres mots
Spirales infinies trainant mon cerveau

A son regard perçant, je ne peux rien cacher
Ni faux-semblant, ni doute, il voit tout, il sait tout
Je n'essaye pas de mentir, je suis debout
Face à lui, tout entier, je peux tout lui conter

L'aigle fut toujours là, résonance interne
De mon existence, mon âme questionnée
Mon esprit secoué et mon corps agité
Il sera toujours là, me préservant du terne

Imprimer la page