vendredi 5 mai 2017

L'aigle noir parfois se change en une colombe

L'aigle noir parfois se change en une colombe
Selon les courants d'airs, chauds ou froids, il s'élève
Rêve d'un bel amour, ou bien voix d'outre-tombes
Il plane dans mon âme, enfin il se révèle

Ses plumes effleurent mes sens désenchantés
Ravivant la flamme de ma raison déchue
Il me porte plus loin, plus haut, l'infinité
Réveille le dormeur, ravive le vécu

Survolant mes marées noires, pleines d'écumes
Il me donne l'espoir d'un avenir nouveau
Mes chaines détachées, pour m'inspirer m'exhume
Ravivant ma quête, recentrant mon pivot

Il n'est plus ce frère ennemi que je craignais
Il est mon compagnon, fidèle et sans reproche
Il me pousse au meilleur, jamais dire jamais
Je redeviens enfant, grâce à lui un gavroche

Et si ses serres se saisissent de mon cœur
C'est pour mieux protéger de la souffrance externe
Cet océan de pleurs, lui retirer la peur
Et vivre enfin, vivre en ce monde que je cerne

Imprimer la page