jeudi 11 mai 2017

L'amour est une joie quand il vit

L'amour est une joie quand il vit, un échange
Il flamboie dans le ciel, là, parmi les étoiles
L'avenir est superbe et il tisse sa toile
L'homme regarde sa femme tel un doux ange

Mais quand l'amour s'éteint, dans un nuage orange
Le bateau devient ivre, englouti par la peine
Le futur se dissout, la perte de l'Éden
L'homme oublie les codes et pleure son archange

Un homme n'a pas droit à ses larmes salines
Selon la société, indifférente et forte
Pourquoi donc faudrait-il ignorer l'amour morte
Et ses joues des vallées où s'écoulent ses rimes

Ses mains cachent, honteux, son visage abimé
Mais l'homme souffre aussi, il n'est pas fait de marbre
Il a un cœur pourtant, ne porte pas qu'un sabre
Seule sa fin verra ce marbre l'enfermer

Le poète n'est pas cette bête insensible
Cas où vous voudriez le ranger à jamais
Il pleure, il vit, il souffre, affirmant son palais
O$ son âme libre ressent tout l'indicible