mercredi 3 mai 2017

L'ange virevolte

L'ange virevolte, ses ailes du désir
M'enveloppent d'amour, le bonheur à portée
De plumes, les siennes et les miennes encrées
Dans un monde virtuel où je ne peux souffrir

Son visage illumine en mes nuits mes espoirs
Elle est ma douce flamme embrasant ma triste âme
Ses mains sont les songes que tous mes vers déclament
Je la vois fantôme d'un passé illusoire

Mais je me raccroche à ce rêve fuyant
La réalité morte, à ce doux souvenir
Qui fut, ne sera plus, sans aucun devenir
Je veux la conserver, tel un astre brillant

Sa lumière prend des millénaires avant
De m'atteindre, douceur, même si elle est morte
Je ne veux percevoir que cette aura de sorte
Que je la vois telle qu'elle fut et l'aimant

Cette irréalité, je sais qu'elle est fantasme
Mais mon cœur veut rêver, être et vivre ma foi
Pourquoi serait-ce mal lors que je vis l'émoi
Mieux vaut rêver sa vie que d'être en ce marasme

Mon ange, je t'aime, je t'aimerais toujours
Et jamais mon âme ne prendra de détour