samedi 13 mai 2017

Les vagues secouent mon fragile et grand voilier

Les vagues secouent mon fragile et grand voilier
Les vents le poussent de l'avant vers l'avenir
Le roulis me donne le tournis, un délire
Mais mes voiles tendues sont toutes déployées

L'écume sur le pont le rend glissant, sensible
Blanche telle mon ange enfoui dans mes désirs
Mes pas mal assurés, et mon âme soupire
Devant ces flots salins, mes émotions terribles

Je tangue, je m'accroche à mes doux souvenirs
La nausée est partie, me reste le pardon
La proue de mon vaisseau arbore la passion
Mon ange, chimère, décidant de partir

L'amour est éternel même s'il s'enfuit
Jamais ne quittera ma cabine, mon cœur
Si sa réponse est la haine, reste ma sœur
Jamais n'emprunterais ce trajet qui détruit

Le bateau fantôme n'abrite qu'un seul homme
Un homme seul mais dont l'esprit demeure en vie
Qui enfin se tourne vers les âmes amies
Ses enfants sur le quai du port, mon cœur résonne

J'évite les récifs et les larmes de fond
Filant sur l'océan de la vie avec espoir
Bravant les tempêtes, sortir de ces flux noirs
Pour vivre et être enfin, ensemble et en fusion

Imprimer la page