samedi 13 mai 2017

Ma plume pour seule arme

Le combat se poursuit, ma plume pour seule arme
Contre moi et la haine émise par ce monde
Je me bats, Don Quichotte, en ses plaines de larmes
Projeté dans la boue ou les étoiles, fronde

M'élever pas bien haut, peut-être, mais moi-même
Par la force du cœur, entraîner mes amis
Mes proches dans cette quête où l'amour sème
Des graines d'un futur où renaitra la vie

Mes rimes s'enchainent, passions de mon esprit
Explosant mes chaines, entrouvrant ma prison
Et les maux s'effacent parfois dans mes écrits
Laissant place à l'envie, soulageant ma raison

Chaque jour je prends mes larmes comme encrier
Des pages humides noircies de mes souffrances
Lavant mon âme ici bas recroqueviller
Mes mots libérant mon cœur par leur éloquence

C'est une lutte sans merci, il faut survivre
Exposer son être n'est pas facile ou gaie
Ses faiblesses en plein jour peuvent désunir
Le fragile équilibre autour de mon palais