vendredi 9 juin 2017

Incompris

Incompris, mes mots sont ignorés, oubliés
Déformés, détournés, occultés, déniés
Je m'exprime encore et encore sur des faits
Les gens ne voient que leur doigt et pas la forêt

Est-ce ma faute s'ils oublient ou se complaisent
Dans un monde dont les fondations sont de glaise
Je vois la galaxie, eux ne voient que l'atome
La logique et le pragmatisme mes idiomes

L'illusion et la peur sont leur triste moteur
Des courbes, des listes rassurent leurs humeurs
Mais ces chiffres créés par eux sont irréels
Ces listes absurdes construites sans modèle

Tous les rappels à la réalité sont vains
Perdus dans leur rêves forgés sans lendemain
Je ne veux plus plier, mais je peux pardonner
Ma conscience est maître, leurs ordres ignorés

Et le principe de réalité ne peut
S'accommoder du faux, du déni, du scabreux

Imprimer la page