samedi 10 juin 2017

Trouble existentiel

Un trouble existentiel s'empare du vaisseau
Qui me portait contre vents et marées, solide
La barre inoccupée et la vigie est vide
Dérivant, les voiles affalées, un tombeau

L'équipage est parti, même les rats ont fuit
Je reste sur le pont, ne sachant plus que faire
Dans les cales, la proue, la poupe, partout j'erre
Les nuages m'englobent, plus un jour mais des nuits

Tant de questions posées, pour aucune réponse
Le doute m'envahit, l'avenir se disloque
Je n'ai aucun soucis, mon âme est ventriloque
Elle s'élève sans mes lèvres telle ronces

 Le silence infernal de mes mots assoupis
Essouffle mon futur composé de sirènes
Chantant à me rendre fou, dévoilant ma gène
De n'être pas celui qui sauvera sa vie