mardi 29 août 2017

En quête de ma vie

Remuant ciel et terre en quête de ma vie
J'en oublie le moment présent seul véritable
Inspirer, expirer, quoi de plus désirable
Le reste est un vent doux qui s'étend dans mon lit

Les souvenirs fondent, neige si merveilleuse
Les espoirs fleurissent, la chaleur de mon autre
Envahit le temps et l'espace, miens et vôtres
L'automne efface enfin la peine délicieuse

Voler de pensées en désirs, sans avenir
Mais vivre tel un fou selon la société
Rejetant l'égo et ses codes insensés
Insensibles et flous, et vivre à en mourir

Unifié enfin retrouvant là ma source
Un torrent d'émotions, de raisons et d'éthiques
Ni dieu ni maître mais l'amour comme chapitre
Libre arbitre et bonheur en conducteur pour tous

Si cela me coûte quelques larmes salées
J'en accepte le prix, non comme un sacrifié
Mais ce qu'un cœur humain devrait toujours défier
Le mépris, la haine pour le pardon sacré


Imprimer la page