mercredi 23 août 2017

Étoile polaire

Attrapes moi lorsque je m'effondre sans fin
Rattrapes moi quand mon cœur bascule soudain
Portes moi si mon corps perd pied sans lendemain
Supportes moi quand ma raison me rend dément

Étoile polaire, tu portes bien ton nom
Me guidant dans mes nuits bien que dans ma prison
Ton éclat pétrifie ma propre exhalaison
Un jour peut-être je fondrais d'amour profond

Jusqu'à ce matin l'air que j'inspire sera
Plus chaud que celui que j'expire sans tes bras
Plus humide en raison de mes yeux Niagara
Plus silencieux qu'un vent éteint sans ton aura

O que mon étoile brille encore et toujours
Même si je ne peux plus revoir ses atours
Qu'elle illumine enfin d'un bel et tendre amour
Son univers, ses bras d'un autre cou autour


Imprimer la page