samedi 9 septembre 2017

Automatique : Souvenir d'une bague

L'amour, ce sentiment merveilleux et indicible
L'amour, ce rêve impossible et pourtant parfois réel
L'amour, cette communion de deux âmes éternelles

L'ivresse des corps ne compte pas dans cet endroit là
L'ivresse des mots ne peut exprimer ce que l'on vit là
L'ivresse de la vue ne peut rendre compte de ce que l'on ne peut que deviner
L'ivresse des sentiments perdus dans un tourbillon sans mesure

L'amour, ce voyage vers l'infini, dont la fin n'est pas connue
L'amour, ce train que l'on prend, sans savoir quelle est la destination
L'amour, ce partage des bagages de la vie pour un temps indéfini

Tous les artistes ont essayé de saisir cet instant
Ces marbres blancs des amants enlacés
Ces photos d'un baiser dans Paris
Ces musiques d'hymne et de passions, de tendresse et d'illusions

L'amour, cet océan sans fond que peut-être un jour on trouvera
L'amour, cet azur libre et léger qui peut-être un jour nous étouffera
L'amour, cette terre fertile où fleurissent les fleurs, un jour peut-être de sa tombe

Les poètes, avec l'argile, avec les mots, avec la musique
Veulent toucher du doigt cet état de grâce
Les allégories, les alexandrins, les rimes amour et toujours
Mais à la fin, il ne reste qu'un souvenir, précieux, comme une bague


Imprimer la page