jeudi 14 septembre 2017

L'automne gronde en moi

L'automne gronde en moi
Le vent secoue mes mortes émotions, fanées
Jaunies par le temps froid
Tels mes vieux cahiers emplis de peines passées

Mes maux tombent au sol
S'amoncelant, en compost pour d'autres futurs
Mes poésies s'envolent
Brunissant dans mon combat quotidien et pur

La lumière décroit
Tous les jours sous le Soleil mais m'illuminant
De la Lune la proie
Mes nuits sont des miracles où ma vie s'étend

Lettre après lettre, en mots
Je m'effondre vers l'hivers, espérant l'été
Ne plus être un égo
Mais arbre millénaire, racines plantées

Peu importe le vide
De mes branches dénudées si mon tronc survit
L'âme reste lucide
Et ma sève s'écoule, torrent de ma vie

Je puiserais, patient, 
Dans mon passé achevé tous les matériaux
Mon temps présent conscient
Pour rêver sans relâche de nouveaux joyaux


Imprimer la page