lundi 9 octobre 2017

Les épaules masquant de son cœur l'encensoir

Beauté féminine, retour à la nature
Beauté énigmatique, à l'ombre de sa vie
Cachant ses émotions, son visage si pur
Un mur dressé devant l'avenir asservi

Ses yeux mi-clos, espoir disparu dans le soir
Qui tombe sur les draps de son chemin figé
Les épaules masquant de son cœur l'encensoir
Le front vers le passé, passager naufragé

Le Soleil diffuse dans ses cheveux dorés
La lumière d'autres futurs de jours non nés
Il sublime son spleen, histoire non narrée
Il prépare ce que sera sa destinée

Si la chaleur pleure sur ce corps délaissé
Le froid de sa prison mentale et affective
La maintient là prostrée, statue embarrassée
De son amour perdu, bridant l'âme éruptive



Imprimer la page